MONTREAL 5A7

Une capsule video avec Eric Sicotte, de l’Agence Apollo avec de nombreux conseils et recommandations sur l’importance des évènements d’affaires…

 

Loïc est conseiller en développement international chez Business France (fusion d’Ubifrance et de l’AFII), une agence qui soutient l’internationalisation de l’économie française. Il préside également l’association des Young Professionals in Energy de Montréal depuis 2014.

 
MONTREAL 5A7: Comment as-tu découvert le site?
J’ai découvert le site via LinkedIn, quand il a été lancé officiellement l’été dernier.

MONTREAL 5A7: Quelle est ton utilisation du site et quels bénéfices en tires-tu?
Mon métier consiste pour partie à identifier des opportunités d’affaires et synergies entre des sociétés canadiennes et françaises. Pour cela, je vais régulièrement à la rencontre des professionnels de l’énergie et de l’environnement.
J’utilise MONTREAL 5A7 comme un guichet unique de réseautage qui me fait gagner du temps pour identifier des évènements professionnels dans ces secteurs. Grâce à la recherche par mots clés je repère des évènements qui, sans MONTREAL 5A7, seraient pour certains passés sous le radar!
En tant qu’organisateur d’évènements pour mon association professionnelle, c’est un superbe outil pour gagner en visibilité et faire l’acquisition de nouveaux membres. Enfin, curieux de nature, je consulte régulièrement le site pour cibler des conférences et des ateliers dans des domaines que je souhaite explorer, comme le Growth Hacking.

MONTREAL 5A7: Un mot pour finir?
Ce site m’a fait prendre conscience de la diversité et de l’abondance des évènements professionnels à Montréal. C’est un formidable portail pour ne rater aucun rendez-vous dans ses domaines d’intérêts.

 

Pour en en savoir plus sur Loïc Leroux-Gaullier.

Le réseautage est-il indispensable à une bonne pratique des affaires selon vous ? Oui. Essentiellement même si nous vivons à l’ère du numérique, le contact “physique” d’une rencontre fait souvent toute la différence. Parfois nous manquons de temps pour y aller, mais l’effort en vaut la peine.

 

Pensez-vous qu’il faille préparer les 5@7 avant d’y aller ? si oui comment s’organiser ? Oui, ça demande une certaine préparation selon aussi le type de 5 @ 7. La thématique y joue un grand rôle. Par exemple, si on veut percer de nouveaux marchés, il faut parfois se renseigner sur ce marché qui sera en lien avec la thématique du 5@7. On arrive pas “non préparé” à un 5@7 sur le commerce au détail si on ne connait même pas les grands joueurs de l’industrie et ce que vit cette industrie! Sinon que pourrons-nous échanger avec les autres? Sans compter la perte de crédibilité! Ça ne débute pas bien une relation d’affaires.

 

Quels sont vos meilleures pratiques ou astuces de réseautage lorsque vous êtes à un événement d’affaires ? Il y en a plusieurs, premièrement briser la glace est le plus difficile mais c’est le but: savoir quand se présenter et se mêler à un groupe ou des gens qui discutent. Essayer aussi de faire plusieurs rencontres dans la soirée, pas une ni deux mais plusieurs. Avoir toujours suffisamment de cartes d’affaires et les sortir au bon moment, pas avoir la carte dans le creux de la main après 10 secondes de présentation. La donner au moment de terminer la conversation pour passer au suivant. Tenir son verre et sa napkin dans la main gauche pour pouvoir serrer des mains avec la droite qui demeure libre. Ne pas boire ou manger excessivement. Tout relève du bon sens et du savoir vivre finalement.

 

Quelle est le faux pas à ne pas commettre ? Ne pas avoir suffisamment de cartes d’affaires! Je crois que c’est la pire chose. Pour moi c’est de ne pas prendre au sérieux le 5@7, c’est l’impression que ça me laisse. Pourquoi y aller si personne n’aura vos coordonnées?  Un autre faux-pas: passer la soirée avec la même personne! Quel est le but? On va à un 5@7 pour rencontrer des gens, pas pour une “date” avec une seule, sinon on aurait dû aller au restaurant, pas un 5@7!

 

Vous recrutez pour de nombreuses entreprises, vous est-il déjà arrivé de rencontrer le candidat idéal lors d’un 5@7 ? Pas souvent, je dirais l’employeur “de rêve” plus souvent que les candidats. Nos clients à l’entremetteuse sont des employeurs et se sont eux notre marché cible. Si je n’ai pas d’employeurs, rien ne sert d’avoir des milliers de candidats dans notre base de données. Le marché de l’emplois est un marché difficile. Quand on est recruteur, ce sont les candidats qui viennent à nous. Ça peut sembler prétentieux mais c’est la vérité. Les 5@7 nous permettent de rencontrer nos clients: les employeurs.

 

Que pensez-vous des services du site montreal5a7 comme par exemple l’alerte courriel personnalisée qui permet de recevoir uniquement les événements qui correspondent à vos intérêts dans votre boîte courriels (après création d’un profil sur le site) ? Très bien pensé.

Renée Fortin
Associée et VP L’Entremetteuse

1. Le réseautage est-il une nécessité dans les affaires ?

Oui, car devant la saturation des offres et des produits c’est parfois le réseau et le relationnel qui fait la différence.  En effet un email, un appel… ne suffit plus, et donc la recommandation d’un contact ou la rencontre directe peut faire la différence. Quand vous venez de la part d’une personne vous avez beaucoup plus de chance d’avoir une oreille attentive que si vous être un parfait inconnu. D’ailleurs la plupart des CRM l’ont compris, ils intègrent une liaison avec les Media Sociaux comme Linkedin… pour avoir des informations sur ses contacts en plus des données saisie. En effet les réseaux sociaux professionnels contiennent des informations mises à jour en permanence, et un excellent moyen de garder contact avec son réseau. Grâce à Facebook, Linkedin… on peut garder contact et surtout aller augmenter son réseau en l’élargissant.

2. Faut-il se fixer des objectifs avant d’aller à un événement de réseautage ?

Oui bien sûr. Cela permet aux timides de s’obliger à atteindre un objectif, et pour les plus extravertis cela permet de s’amuser et de se donner un challenge. Par exemple cela peut être de rencontrer une personne en particulier, de récolter X cartes de visites… Mais plus que la quantité, il faut définir des objectif qualitatif : pourquoi aller à la soirée ? Qu’est-ce qui est important à faire dans la soirée? Qui devez vous rencontrer? …  En effet lors d’une soirée, un déjeuner… on a vite fait de rester dans son coin, de ne pas oser aller au devant des autres… et de partir. Il faut savoir ce qui est important dans cette soirée, et y mettre des efforts pour rentabiliser son temps. Par exemple si vous voulez trouver des clients, essayez de contacter les invités avant via la liste des participants, préparez un outil pour prendre contacts par exemple en offrant des gadgets. En sachant pourquoi vous aller à une soirée, et ce que vous allez y faire, vous saurez exactement quoi faire. Enfin en ayant des objectifs vous pourrez à la fin vous féliciter si vous les atteignez !

3. Y a t-il UNE technique du réseautage à appliquer ?

Il existe des dizaines de techniques, mais la plus importante est d’anticiper sa participation à l’événement (salon, soirée, déjeuner…).
50% du succès viendra de la préparation : Quel objectif atteindre et comment y arriver. Par exemple vous voulez rencontrer 1 personne en particulier, vous pouvez lui envoyer un message en amont sur Twitter, Facebook ou par eMail. Si votre objectif est de trouver des prospects, vous pouvez par exemple contacter l’organisateur et lui proposer d’offrir des gadgets, d’avoir un stand, de faire une intervention, de sponsoriser le repas… Sinon cela peut être simplement de vous faire remarquer par un polo ou un Tshirt avec un logo, un slogan… qui parlera à vos prospects.

4. Quel est le meilleur conseil que vous puissiez donner pour faire bonne impression en réseautage ?

Le meilleur est d’écouter la personne en face de vous, et ne vous intéresser à elle. C’est naturel, les gens adorent parler d’eux… et qu’on s’intéresse à eux.
Donc intéressés vous, et s’il y a une opportunité business, alors proposez votre solution comme si vous vouliez l’aider. En revanche si votre contact n’est pas intéressé par vos produits, ce n’est pas grave, écoutez le poliment pendant quelques minutes, félicitez le, discutez quelques temps, et utilisez un prétexte pour vous éloigner (ex : un faux SMS, aller au toilettes, voir quelqu’un…). Bref, partir sans vexer une personne. Dans une soirée networking il faut allier volume (rencontrer du monde) et qualité (il faut vous intéresser un minimum à la personne en face de vous).

5. Quels sont les faux pas les plus couramment commis lors d’un 5@7 ?

On a qu’une seule fois l’occasion de faire une première bonne impression.
Il faut donc soigner sa présentation, si vous passez cette étape vous allez marquer les esprits.
Il est donc essentiel de travailler son pitch, c’est-à-dire sa présentation. Le pitch dure environ 30 à 60 secondes, et il permet d’expliquer ce que vous faites et à qui vous vous adressez. Entrainez vous à la maison, afin de faire une première impression mémorable.

6. Avez-vous une astuce pour retenir le nom des personnes que l’on rencontre dans un événement de reseautage ?

Il existe 2 techniques efficaces :
• Répéter le nom de la personne à haute voix en lui parlant (ex : « Vous vous appelez Roger ? »…).
• Associer le nom avec une idée ou une image (ex : Roger, c’est amusant c’est comme Roger Moore).

7. Comment capter rapidement l’intérêt de votre interlocuteur?

Si votre optique est de vendre un produit ou un service, il faut le placer sous l’angle du service (ex : « J’aide les entreprises à XXX »), et ensuite d’offrir un « bonus » ou un cadeau pour réduire le risque. Par exemple un échantillon gratuit de vos produits, un audit gratuit, un diagnostic gratuit, un livre blanc gratuit…et si la personne n’est pas dans la cible, il suffit de dire «Si vous connaissez une entreprise qui est dans XXX et qui a besoin de xxx, comme on se connaît je lui offrirai en plus xxx ».

8. Combien de personnes faut-il rencontrer et pendant combien de temps ?

Il faut rester au minimum 2 à 5 minutes avec une personne ou un groupe de personne.
Si vous restez moins longtemps cela fait trop commercial et vendeur de soupe. Pour le temps maximum, il n’y en a pas vraiment, mais généralement après 15 à 30 minutes à discuter vous avez épuisé les poncifs, et donc plutôt que de parler pour ne rien dire, mieux vaut convenir d’un rendez vous téléphonique pour avancer sur un sujet concret.

9. Après l’événement comment garder le bénéfice de ses rencontres?

Le bon réflexe est de prendre ses cartes de visites récoltées, et voir ce qu’on a noté au dos de celles-ci (ex : rappeler cette personne, envoyer un livre blanc…). Si on a une action à faire, la faire le lendemain. Si on n’a pas d’action, l’ajouter sur Facebook, Linkedin ou Viadeo (pas tous les 3, 1 seul à la fois).

Constellation