MONTREAL 5A7

blogue

Entrevue avec Frédéric Canevet auteur de « 30’ pour devenir un pro du networking »

frederic cavenet

1. Le réseautage est-il une nécessité dans les affaires ?

Oui, car devant la saturation des offres et des produits c’est parfois le réseau et le relationnel qui fait la différence.  En effet un email, un appel… ne suffit plus, et donc la recommandation d’un contact ou la rencontre directe peut faire la différence. Quand vous venez de la part d’une personne vous avez beaucoup plus de chance d’avoir une oreille attentive que si vous être un parfait inconnu. D’ailleurs la plupart des CRM l’ont compris, ils intègrent une liaison avec les Media Sociaux comme Linkedin… pour avoir des informations sur ses contacts en plus des données saisie. En effet les réseaux sociaux professionnels contiennent des informations mises à jour en permanence, et un excellent moyen de garder contact avec son réseau. Grâce à Facebook, Linkedin… on peut garder contact et surtout aller augmenter son réseau en l’élargissant.

2. Faut-il se fixer des objectifs avant d’aller à un événement de réseautage ?

Oui bien sûr. Cela permet aux timides de s’obliger à atteindre un objectif, et pour les plus extravertis cela permet de s’amuser et de se donner un challenge. Par exemple cela peut être de rencontrer une personne en particulier, de récolter X cartes de visites… Mais plus que la quantité, il faut définir des objectif qualitatif : pourquoi aller à la soirée ? Qu’est-ce qui est important à faire dans la soirée? Qui devez vous rencontrer? …  En effet lors d’une soirée, un déjeuner… on a vite fait de rester dans son coin, de ne pas oser aller au devant des autres… et de partir. Il faut savoir ce qui est important dans cette soirée, et y mettre des efforts pour rentabiliser son temps. Par exemple si vous voulez trouver des clients, essayez de contacter les invités avant via la liste des participants, préparez un outil pour prendre contacts par exemple en offrant des gadgets. En sachant pourquoi vous aller à une soirée, et ce que vous allez y faire, vous saurez exactement quoi faire. Enfin en ayant des objectifs vous pourrez à la fin vous féliciter si vous les atteignez !

3. Y a t-il UNE technique du réseautage à appliquer ?

Il existe des dizaines de techniques, mais la plus importante est d’anticiper sa participation à l’événement (salon, soirée, déjeuner…).
50% du succès viendra de la préparation : Quel objectif atteindre et comment y arriver. Par exemple vous voulez rencontrer 1 personne en particulier, vous pouvez lui envoyer un message en amont sur Twitter, Facebook ou par eMail. Si votre objectif est de trouver des prospects, vous pouvez par exemple contacter l’organisateur et lui proposer d’offrir des gadgets, d’avoir un stand, de faire une intervention, de sponsoriser le repas… Sinon cela peut être simplement de vous faire remarquer par un polo ou un Tshirt avec un logo, un slogan… qui parlera à vos prospects.

4. Quel est le meilleur conseil que vous puissiez donner pour faire bonne impression en réseautage ?

Le meilleur est d’écouter la personne en face de vous, et ne vous intéresser à elle. C’est naturel, les gens adorent parler d’eux… et qu’on s’intéresse à eux.
Donc intéressés vous, et s’il y a une opportunité business, alors proposez votre solution comme si vous vouliez l’aider. En revanche si votre contact n’est pas intéressé par vos produits, ce n’est pas grave, écoutez le poliment pendant quelques minutes, félicitez le, discutez quelques temps, et utilisez un prétexte pour vous éloigner (ex : un faux SMS, aller au toilettes, voir quelqu’un…). Bref, partir sans vexer une personne. Dans une soirée networking il faut allier volume (rencontrer du monde) et qualité (il faut vous intéresser un minimum à la personne en face de vous).

5. Quels sont les faux pas les plus couramment commis lors d’un 5@7 ?

On a qu’une seule fois l’occasion de faire une première bonne impression.
Il faut donc soigner sa présentation, si vous passez cette étape vous allez marquer les esprits.
Il est donc essentiel de travailler son pitch, c’est-à-dire sa présentation. Le pitch dure environ 30 à 60 secondes, et il permet d’expliquer ce que vous faites et à qui vous vous adressez. Entrainez vous à la maison, afin de faire une première impression mémorable.

6. Avez-vous une astuce pour retenir le nom des personnes que l’on rencontre dans un événement de reseautage ?

Il existe 2 techniques efficaces :
• Répéter le nom de la personne à haute voix en lui parlant (ex : « Vous vous appelez Roger ? »…).
• Associer le nom avec une idée ou une image (ex : Roger, c’est amusant c’est comme Roger Moore).

7. Comment capter rapidement l’intérêt de votre interlocuteur?

Si votre optique est de vendre un produit ou un service, il faut le placer sous l’angle du service (ex : « J’aide les entreprises à XXX »), et ensuite d’offrir un « bonus » ou un cadeau pour réduire le risque. Par exemple un échantillon gratuit de vos produits, un audit gratuit, un diagnostic gratuit, un livre blanc gratuit…et si la personne n’est pas dans la cible, il suffit de dire «Si vous connaissez une entreprise qui est dans XXX et qui a besoin de xxx, comme on se connaît je lui offrirai en plus xxx ».

8. Combien de personnes faut-il rencontrer et pendant combien de temps ?

Il faut rester au minimum 2 à 5 minutes avec une personne ou un groupe de personne.
Si vous restez moins longtemps cela fait trop commercial et vendeur de soupe. Pour le temps maximum, il n’y en a pas vraiment, mais généralement après 15 à 30 minutes à discuter vous avez épuisé les poncifs, et donc plutôt que de parler pour ne rien dire, mieux vaut convenir d’un rendez vous téléphonique pour avancer sur un sujet concret.

9. Après l’événement comment garder le bénéfice de ses rencontres?

Le bon réflexe est de prendre ses cartes de visites récoltées, et voir ce qu’on a noté au dos de celles-ci (ex : rappeler cette personne, envoyer un livre blanc…). Si on a une action à faire, la faire le lendemain. Si on n’a pas d’action, l’ajouter sur Facebook, Linkedin ou Viadeo (pas tous les 3, 1 seul à la fois).

Partager :

Constellation